vendredi 21 octobre 2016

Nox tome 1 : Ici-Bas d'Yves Grevet, la critique

Auteur : Yves Grevet

Maison d'édition : Syros

Nombre de pages : 418 pages

Année de sortie : 2012


Résumé : La Nox est un épais brouillard toxique qui recouvre la Ville Basse. L'espérance de vie y est très basse. C'est là que vivent Lucen, Gerges et leurs amis. Gerges est le fils du chef de la milice, une association raciste. Alors que Gerges veut rentrer dans la milice, Lucen s'oppose à ce choix...
Ludmilla vit dans la Ville Haute, celle des riches et du luxe. Le jour où son père licencie sa gouvernante, Ludmilla va tout faire pour la retrouve

Introduction : Un livre très original et addictif...

Commentaire : J'avoue que le résumé que j'ai écrit n'est pas très vendeur. Pourtant vous devez lire ce roman! Je n'ai lu qu'une seule chronique sur ce bouquin. C'était sur blog Lire Une Passion et sa chronique était assez vendeuse car j'ai tout de suite emprunté ce livre pour le lire. Ce livre est tout d'abord original. Dans le domaine de la dystopie, il y a beaucoup de romans déjà vus, celui-ci se démarque vraiment des autres. Le monde qu'a crée l'auteur n'est vraiment pas commun à toutes les dystopies. La plupart se base sur une Terre ravagée par la guerre, par la maladie... Eh bien ce roman est très différent. C'est un très bon point.

Nous retrouvons donc Ludmilla, Gerges et Lucen. Chacun a une histoire bien différente. L'une essaie de retrouver sa nourrice, l'autre veut entrer dans la milice et le dernier s'occupe de son couple. Rien de bien extraordinaire en apparence. L'histoire de Ludmilla est peut-être la plus intéressante au départ car elle est beaucoup plus intrigante que celle de Lucen. Chaque personnage nous parle à la première personne, ce qui facilite notre immersion dans ce monde fantastique et injuste. Puis, petit à petit, l'action commence à arriver, les personnages prennent des décisions qui vont avoir une grande incidence sur le déroulement du récit. À partir de ce moment, il me fût impossible de lâcher le roman. Quand on est plongés dans le récit de Lucen, Ludmilla et Gerges, on oublie vraiment tous les autres personnages, tout ce qui se passe autour de nous n'existe plus. Puis quand l'auteur passe à un autre personnage, on décide de continuer pour apprendre plus sur les autres protagonistes de l'histoire. Résultat, j'ai terminé le livre en trois jours à peine.

Je vais maintenant vous parler de l'écriture. Yves Grevet utilise une écriture et un style différent pour chacun de ses héros. Il nous plonge vraiment dans la tête du personnage qui narre son histoire, ce qui est facilité par la narration à la première personne. Cet auteur a beaucoup d'imagination. Tout d'abord, il y a ces deux mondes différents. Yves Grevet met en valeur le fait que la Ville Basse est une " mauvaise copie" de la Ville Haute. Ainsi, Lucen est une mauvaise copie de Lucien, Gerges de Georges... Les aliments de la Ville Basse sont de mauvaises copies de ceux du haut. Ce sont en réalité des graines mal aromatisées. Mais l'écriture est également très astucieuse. Quand il y a une scène commune (par exemple avec Gerges et Lucen, ce qui est souvent le cas car ils sont meilleurs amis), le protagoniste nous narre la scène de son point de vue. Quand l'auteur donne la parole au second personnage présent lors de la scène commune, il raconte son point de vue à lui (qui est différent du premier point de vue qu'il nous ait été donné de lire). Cette technique est très astucieuse et très utile à la fois car elle nous permet d'avoir deux versions différentes d'une même scène.

Nox est une dystopie très originale, de part son univers et son écriture. Les histoires des trois protagonistes peuvent paraître futiles et sans intérêt, mais elles débouchent sur une véritable intrigue avec beaucoup. L'écriture nous rendvraiment addicte à cette oeuvre. L'imagination, l'ingéniosité et l'originalité de cette oeuvre et de son auteur font de ce roman est très gros coup de cœur!










Aucun commentaire:

Publier un commentaire