mardi 25 octobre 2016

Âmes Frères de Laure Blagojevic, la critique

Auteur : Laure Blagojevic

Maison d'édtion : Médiapolitain

Nombre de pages : 280 pages

Année de sortie : 2015


Résumé : Laure Blagojevic a connu beaucoup de malheurs dans sa vie. Tout ce qu'elle a vécu, toute son histoire, toute sa vie nous est contée ici. C'est avec ce roman qu'elle se libère, qu'elle a pu coucher tout sur papier. Ce roman se nomme Âmes Frères.

Introduction : Une autobiographie émouvante, une leçon de vie....

Commentaire : Je remercie les éditions Mediapolitain et plus particulièrement Véronique Guillerme qui m'a contacté pour la réception de ce roman.

Ce qui m'a tout d'abord attiré , c'est son genre : une autobiographie avec une part historique. L'autobiographie est un genre que je lis assez rarement voir quasiment jamais. Cette lecture était l'occasion rêvée pour me lancer.

La première surprise qui m'attend en commençant ce bouquin, c'est sa "configuration": il n'y a aucun chapitre, seulement des paragraphes aux tailles variées. C'est quelque chose que je n'avais encore jamais vu ou très rarement. C'est une bonne surprise qui rajoute encore de l'originalité à une lecture qui n'était déjà pas banale.

Ce bouquin étant une autobiographie, je ne peux me permettre de juger l'histoire de Laure Blagojevic. Je tiens juste à dire que j'ai à plusieurs reprises vérifié les dires de l'auteur sur internet, notamment pour l'affaire judiciaire concernant l'état japonais et le père de Laure. C'est une affaire invraisemblable que nous décrit là l'auteure qui met en jeu une somme d'argent considérable qui plus est !

Je rajouterais juste que si vous cherchez une lecture joyeuse et fraîche, ce livre ne sera sûrement pas votre tasse de thé... Cette lecture m'a montré à quel point une enfance peut être malheureuse, avec des parents qui ne vous offrent que de la haine et du mépris. Malgré cela, Laure garde la tête froide, elle tente malgré tout de s'en sortir, de retrouver une vie normale, sans problèmes judiciaires ou liés à l'argent. Laure n'a pas sombré. Elle s'est maintenue hors de l'eau alors que d'autres auraient sombré dans un océan de démence. J'admire vraiment son courage.

J'ai su dès les premières lignes du roman que j'allais savourer ma lecture, et ce grâce à l'écriture
. Un langage soutenu avec lequel il faut être concentré pour comprendre le sens qui s'en dégage. Une écriture remplie de métaphores et de comparaisons, qui rendent la lecture très agréable et mettent des étoiles pleins les yeux car c'est une histoire triste mais une écriture splendide que nous sert l'auteure dans ce roman.

Que vous dire de la fin ? Elle est très triste, cela ne fait aucun doute. Elle nous délivre un beau message sur l'espoir, la vie et la mort... C'est une fin à l'image du roman : triste mais belle...

Âmes Frères est superbe découverte. Une histoire triste relatée avec talent par la principale protagoniste de l'histoire. Ce roman m'a bien changé de mes habitudes livresques, et ce n'est pas pour me déplaire. Je pense lire plus d'autobiographies à l'avenir. Merci aux éditions Médiapolitain et a Véronique Guillerme pour cette belle découverte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire