vendredi 21 octobre 2016

L'enfant Océan de Jean-Claude Mourlevat, la critique


Auteur : Jean-Claude Mourlevat

Maison d'édition : Pocket jeunesse

Nombre de pages : 152 pages

Année de sortie : 2000





Résumé : Yann est le dernier d'une fratrie de sept, tous ses frères sont jumeaux. Le jour où son père menace de les tuer, ils s'enfuient de chez eux, attirés irrémédiablement par l'océan...

Introduction : Un roman poignant et émouvant...

Commentaire : Aucun des romans de Jean-Claude Mourlevat ne m'avait déçu auparavant, et L'enfant Océan ne déroge pas à la règle.

Dans cette histoire, nous retrouvons le couple Detrouleau et ses sept enfants, qui sont tous jumeaux sauf Yann, le petit dernier âgé de dix ans. Autant dire qu'il est impossible (d'après moi) de ne pas s'attacher aux enfants Doutreleau. Ils vivent une aventure incroyable et difficile mais ils peuvent toujours compter les uns sur les autres. Ils se soutiennent, s'aident, chacun à leurs manières. Ils ont tous des caractères différents, mais ils se complètent. C'est vraiment Yann qui m'intrigue le plus dans cette histoire. Même aujourd'hui, quand je repense à ce petit bonhomme tellement, tellement... tout. Il est mature, intelligent et c'est un meneur. Pourquoi est-il muet? Comment fait-il pour se diriger? Je pense que toutes ces interrogations, en plus de la question principale qui est : Pourquoi cette fin? Ces interrogations donc, ne doivent pas être résolues car cela retirait tout son intérêt au livre.

C'est une narration originale qu'a choisie l'auteur pour ce livre. En fait, Jean-Claude Mourlevat ne concentre pas son récit sur un personnage. Chaque intervenant, que ce soit un routier, un écrivain ou encore une boulangère, fait également avancer le récit par son témoignage. Les enfants interviennent également, mais seulement pour une moitié du roman. Tous les récits sont à la première personne, ce qui est un très bon point car cela rajoute du réalisme à l'oeuvre. Petite remarque : Jean-Claude Mourlevat fait intervenir un auteur dans son roman, ce qu'il a fait également dans les deux autres oeuvres que j'ai lues. Je me demande bien pourquoi. Peut-être explore-t-il les autres personnalités de son métier. Ou peut-être reflète-t-il ses angoisses en tant qu'écrivain car tous les romanciers ont un problème. Je ne sais pas.

Ah, la fin. Je pourrais en parler des heures. Ce n'est pas que je ne l'ai pas aimée, mais elle m'a tout bonnement surpris. Elle est très vague, ce qui laisse imaginer des fins qui peuvent être très différente les unes des autres. La chute fait aussi un petit bout de chemin dans notre tête, elle laisse vraiment songeur et perplexe. En y réfléchissant bien, je pense quand même que ce final est très bien adapté au reste du livre, qui est très vague. On peut vraiment s'imaginer beaucoup de choses, beaucoup d'avenirs différents pour les personnages de l'histoire.

L'enfant Océan est un roman poignant et émouvant. L'auteur reste très vague sur ses personnages et sur sa chute, il laisse notre imagination faire le reste. Je ne sais pas encore si ce livre est un coup de coeur ou une très bonne lecture, et je pense que je ne le saurais jamais. Il est bon de garder quelques questions sans réponses...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire