mardi 25 octobre 2016

Comment je me suis débarassé de ma mère de Gilles Abier, la critique

Auteur : Gilles Abier

Maison d'édition : Actes Sud Junior

Nombre de pages : 122 pages

Année de sortie : 2015


Résumé : Qui n'a jamais rêver de ne plus avoir sa mère sur le dos ? Dans ce roman, deux filles et de garçons sautent le pas. Fini d'être surveillés, d'être protégés, fini la honte... Mais à quel prix ?!

Introduction : Un recueil de nouvelles grinçant et fort, comme Gilles Abier sait si bien les faire...

Commentaire : Acclamé par les différentes critiques que j'ai pu voir sur le web, Comment je me suis débarrassé de ma mère était l'une des nouveautés incontournables de ce début d'année. J'ai longtemps attendu avant de le lire, mais je ne regrette absolument pas ma lecture, loin de là.

L'auteur nous amène à rencontrer quatre adolescents. Quatre adolescents poussés à bout par leur mère, qui décident de prendre la décision radicale de se débarrasser d'elles. Chacun d'entre eux possède un caractère bien différent, et les motivations ainsi que la manière dont ils comptent se débarrasser de leur génitrice divergent. La relation qu'ils entretiennent avec celle-ci est complexe, et la décision qu'ils ont prise est un aller sans retour. Malgré toute la cruauté de leurs actes, je les comprends. Ils ont des mères parfois vraiment horribles mais parfois non, ce qui rend la nouvelle d'autant plus triste et l'adolescent d'autant plus détestable. Avec ce livre, nous partons également à la rencontre de quatre mères. Quatre mères un peu stéréotypées je dois dire. Mais ça n'enlève pas son charme au roman loin de là. Des mères, qui sont pour la plupart détestables, d'autre pardonnables. Gilles Abier nous montre ici quatre types de mère bien distincts présents dans la société actuelle, d'où ce côté un peu stéréotypé. Des personnages dans le style typique de Gilles Abier, je n'en attendais pas moins de cet auteur que j'affectionne toujours autant.

Ce livre est un recueil de nouvelles. Un recueil de nouvelles terriblement bien ficelées. Avec ce roman, Gilles Abier aborde la question les rapports entre une mère et son(sa) fils(fille). Il nous montre à quel point ces relations peuvent être tendues et source de conflits. Il nous amène, nous lecteur, à nous poser des questions sur nos relations familiales, et plus particulièrement sur nos relations avec notre mère. C'est ce questionnement et toute cette réflexion qui donnent tout son sens à la lecture. C'est tout ce second sens caché derrière ces quatre nouvelles qui place pour moi Comment je me suis débarrassé de ma mère un cran au-dessus des autres oeuvres de Gilles Abier, et je comprend que ce livre soit positivement accueilli par la critique.

Je retrouve avec plaisir l'écriture et l'univers incisif et sans concession de Gilles Abier. Les quatre histoires ont toutes laissé un souvenir ineffaçable, un peu comme le recueil "Silhouette" dont j'aime encore me rappeler les différentes histoires aujourd'hui. Là encore, Gilles Abier écrit d'une écriture sans complexe, percutante, avec une certaine ironie parfois. J'aime toujours autant son style qui caractérise si bien ses livres. Gilles Abier est pour moi un auteur incontournable pour les lecteurs de Young-Adult.

La dernière nouvelle, où se réunissent tous les personnages, est sûrement la plus dure, la plus noire, celle qui contient le plus d'ironie, mais c'est aussi celle qui m'a fait le plus sourire. C'est une nouvelle qui conclut en beauté ce recueil déjà très réussi.

Bravo à Gilles Abier qui a encore une fois su me surprendre avec cette oeuvre ! Un recueil de nouvelles percutant, qui laisse un souvenir intense après lecture. Des personnages très bien travaillés, évoluant dans des situations qui portent clairement à réfléchir sur nos relations familiales, et notamment avec notre mère. L'écriture de Gilles Abier est toujours aussi percutante, il reste encore aujourd'hui une des plumes que j'apprécie le plus ! Bravo à lui pour cette superbe oeuvre !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire