samedi 29 octobre 2016

L'atelier d'écriture n°216 de Leiloona : Une fille

Une ombre comme un fantôme. Intouchable, innommable. Un regard, une pensée envers elle et c'est mon coeur qui s'enflamme. Son reflet dans la lumière pâle du soir se détache, telle une étoile qui brille dans le ciel obscur. Des mois que je l'épie, tapi dans l'ombre, à attendre le meilleur moment pour lui dire mes sentiments jusque là inavoués. Moi ? Un garçon simple, discret sur le plan amoureux. Le regard rieur, le sourire provocateur. Relativement susceptible. Oui, il faut bien une tache au
 portrait, histoire de faire plus réaliste quand même. Elle ? Les yeux émeraude, un regard qui vous transperce si fort que vous avez l'impression que le moindre petit recoin de votre âme ne peut lui échapper. Une toison brune, frisée, un rire communicatif. Alors vous vous doutez bien, je ne suis pas resté longtemps insensible à son charme. Vous vous dites sûrement qu'à la fin, ils vont s'aimer, s'embrasser, et patati et patata... Le truc, c'est que moi j'en sais rien, parce que j'ai aucune idée si c'est réciproque ou non. Ce que je me dis à l'heure actuelle ? Qu'il va quand même falloir que j'aille tout lui dire... Mais j'hésite quand même, et si en fait tous les espoirs fondés sur un regard, sur un rire partagé, n'était finalement que du vent. Mais bon, comme le dit si bien le proverbe "Qui ne tente rien, n'a rien".
Alors, lentement, je marche vers elle et commence ma folle déclaration   par : "Ecoute, je sais que c'est pas vraiment le moment mais..."


Ce texte a été écrit pour l'atelier d'écriture de Leiloona inspiré par une photo de (c) Romaric Cazaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire