vendredi 28 octobre 2016

Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat, la critique

Auteur : Jean-Claude Mourlevat

Maison d'édition : Gallimard jeunesse

Collection : Pôle fiction

Nombre de pages : 417 pages

Année de sortie : 2010


Résumé : Le combat d'hiver est celui d'Helen, Milena, Milos et Bartolomeo. Echappés de leur orphelinat, ils reprennent ensemble le combat de leurs parents, commencé 15 ans plus tôt...

Introduction : Un livre bouleversant, qui démontre une fois de plus que Jean-Claude Mourlevat est sans conteste l'un des auteurs les plus talentueux de la littérature jeunesse...

Commentaire : J'ai commencé à suivre l'actualité de Jean-Claude Mourlevat depuis deux ans, et ma lecture de Terrienne, un autre de ces petit bijoux. Ont suivis Silhouette, L'enfant océan et Et je danse aussi. Tous m'ont fait passer d'excellents moments, et aucun ne fût une déception. J'attendais de lire ce livre à la fois avec beaucoup d'impatience et beaucoup d'appréhension. J'ai lu très peu de chroniques, je ne savais absolument pas de quoi ce roman allait parler. C'est (encore) un livre excellent pour un auteur d'exception.

Le combat d'hiver est avant tout le combat des quatre personnes, de quatre adolescents. Des adolescents touchants, avec lesquels j'ai passé de fabuleux moments. Des personnages justes, sensibles, humains. Je me suis terriblement attaché à chacun d'entre eux pendant ma lecture, et notamment à Helen, la principale protagoniste. Un gros coup de coeur pour ma part. C'est le personnage parfait. Touchante, émouvante, on la suit dans ses aventures, on apprend avec elle, on est triste et joyeux avec elle, on est frustré avec elle. Bien sûr, on suit en parallèle les aventures des autres personnages, mais je n'attendais qu'une chose, me retrouver en sa compagnie. Avec Milos, Ils forment tout deux le duo parfait. Il est jovial, rieur. Il aurait été un super ami pour n’importe quel gars, y compris pour moi. On voit peut-être un peu moins Bartolomeo et Milena, mais ils n'en restent pas moins les deux grandes figures de la résistance. Une résistance par la culture, contre la dictature mis en place depuis trop longtemps. Malgré leur jeune âge, ils endossent très vite un rôle capital, tous les deux. Une démarche dangereuse, mais juste, très juste.

Cette histoire de combat est terrible. Jean-Claude Mourlevat m'a fait passer par une grande palette d'émotions (la scène de l'attente pour Milos, pour ceux qui l'ont lue, est terriblement pesante, je n'en pouvais plus). J'ai adoré suivre toutes les étapes de ce dur combat, du début à la fin. Le lecteur est essoufflé par cette résistance engagée, qui sonne terriblement vraie dans notre époque, où la guerre est omniprésente et où le sang ne s'arrête jamais de couler. Le récit est très addictif, car on a beLa fin laisse un goût étrange dans la bouche. De la tristesse, de la nostalgie, mais aussi l'espoir d'un monde meilleur pour ce peuple qui a acquis si durement sa liberté habite le lecteur aussi bien que les protagonistes de cette histoire. On referme ce livre dans un grand soupir, un sourire flotte sur nos lèvres, et on est heureux. Heureux d'avoir accompagné ces superbes personnes, d'avoir pu assister et participer d'une certaine manière à ce combat dur mais splendide et juste.

Jean-Claude Mourlevat nous offre encore une fois ce petit bijoux, ponctué par une écriture qui sonne là aussi très juste. Il ne s'encombre pas de longues explications sur le pourquoi du comment on en est arrivé là. Il se contente de l'essentiel, et conte cette histoire avec talent, comme d'habitude. Il est impeccable, et ces oeuvres occupent définitivement une place spéciale dans mon esprit comme dans mon cœur. Merci à lui pour ces moments de pur bonheur de lecture, où j'ai pu m'échapper de mon quotidien l'espace de quelques heures.

J'aurais mieux fait de lire Le combat d'hiver il y a bien longtemps, je vous le dis ! Mais je pense quand même que c'était le bon moment pour lire un livre sur un tel sujet, car il fait écho à l'actualité morose... En tout cas, il mérite amplement d'être lu, comme tous les récits de cet auteur au talent incroyable ! Je n'attends à présent qu'une chose, c'est de lire Le chagrin du roi mort, un de ses derniers romans axé jeunesse que je n'ai pas eu l'occasion de découvrir. Un coup de coeur accompagné d'une bonne dose de réflexions et d’émotions, avis aux amateurs !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire