dimanche 22 janvier 2017

Poème Hors-Série : Le Vagabond de la nuit

Le ciel se terni, les lumières clignotantes de la ville s'allument

Le vagabond de la nuit sort de sa tanière à la pleine lune

Les oiseaux le saluent d'une joyeuse musique mouvementée

Portant encore un peu cette sensation tenace de rêve éveillée.

Le regard tourné vers le ciel

Les étoiles scintillantes de la soirée s'illuminent

Joyaux de l'univers, rubis encastrées dans la nappe sombre

Le vagabond de la nuit se met en route.

Même trajet, chaque soir

Il traverse la ville doucement bercée par le lente descente

Des lents flocons de l'hiver, véritable pleurs du ciel boudeur

Qui plonge la ville le temps de quelques heures

Dans un noirceur d'encre.

Le vagabond de la nuit marche

Visage imperturbable, regard vide, rempli d'eau salée

Il déambule dans la ville, traverse ponts et arches

Sans jamais un regard en arrière, sans jamais s'arrêter.

Il ne laisse rien transparaître

Mais tout se déroule dans sa petite caboche

Où il se rejout le film de sa vie,

Il traverse chemins et rues en pensant et rêvant

Tout la nuit,

Le vagabond de la nuit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire