dimanche 22 janvier 2017

Dylan Dubois de Martine Pouchain

Auteur : Martine Pouchain


Maison d'édition : Sarbacane


Collection : Exprim'


Nombre de pages : 280 pages


Année de sortie : 2015




Résumé : Après un an en foyer, Dylan, 16 ans, rentre chez son père. Là-bas, une surprise de taille l'attend. Son père a remplacé sa mère, partie trois ans plus tôt. Elle s'appelle Cynthia, elle est machiavélique. Véritable manipulatrice, elle divise et démolit tout sur son passage. Alors Dylan, en compagnie de son chien Rusty, s'en va.

Introduction : Quand ce livre est sorti, en novembre 2015, j'ai longtemps hésité à le lire. J'ai lu beaucoup de retours positifs à son sujet. Le titre m'intriguait, autant que la couverture. Mais non. Je n'ai pas pris le risque de le prendre, d'y poser mes yeux, de dévorer une oeuvre qui avait pourtant tout pour me plaire. Je regrette aujourd'hui de ne pas avoir pris ce risque. Parce que je suis là face à un coup de coeur. Un gros coup de coeur.

Commentaire : Ce coup de coeur est très grandement dû à ce personnage qu'est Dylan. C'est sans aucun doute le personnage le plus fouillé, le plus sincère, le plus réel que j'ai jamais croisé depuis que j'ai commencé à lire régulièrement, il y a de cela deux ans. Je me suis identifié à lui de bout en bout, sur bien des points. Je trouve qu'il a un état d'esprit à la fois très proche et très éloigné du mien. C'est quelqu'un qui porte très peu d'attention aux regards des autres, une qualité sans prix. Il est très calme et ne se plaint presque jamais. Il aime par-dessus tout marcher, car comme il le dit lui-même, "marcher permet de se connaître". Très simple et complexe à la fois, Dylan est sans aucun doute mon personnage préféré, tous romans confondus. Il a laissé une marque indélébile en moi. Je l'admire énormément. Merci à Martine Pouchain pour la découverte de ce personnage terriblement réaliste, dont le lecteur se souviendra longtemps après lecture.

On ne peut qu'apprécier cet adolescent, victime d'une belle mère manipulatrice, qui démolie tout sur son passage. Ce n'est pourtant pas faute de patience, puisqu'il faut attendre une bonne moitié du livre avant que Dylan ne prenne cette décision radicale de la fugue. Une fugue qui l’amènera à croiser le chemin de personnages hauts en couleurs. Une fugue qui lui permettra de se construire, de se découvrir aussi, sans aucun doute. Une fugue salvatrice. On croise avec Dylan des gens, galerie hétérogène de personnages souvent abimés par la vie, on partage des bouts de leur vie, on les aide, parfois, il nous aide, souvent. On fait naitre l'espoir chez eux, parfois, il nous aide à avancer, toujours.
Martine Pouchain nous place dans la tête de Dylan avec justesse et réalisme. La plume de l'auteure est simple, claire, on aime. J'espère découvrir d'autres romans de cette romancière.

Je vous recommande vivement cette lecture, qui ne vous laissera pas indifférent !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire