jeudi 21 mars 2019

L'attaque des Cubes de Marine Cateron

Auteure : Marine Carteron

Maison d'édition : Le Rouergue 

Collection : Dacodac

Année de sortie : 2018

Nombre de pages : 335 pages




Depuis que le magasin Cubetout a ouvert ses portes, des événements très étranges se passent dans le quartier d'Antoine et Vénus. Toutes les personnes qui ont eu le malheur de passer dans cette boutique, dédiée au jeu vidéo Minecraft, en sont ressorties transformées... Comme zombifiées ! Et si Cubetout était une passerelle permettant à Minecraft de nous envahir ? Antoine et Vénus vont lâcher les manettes pour sauver le monde !








Je tiens tout d'abord à remercier les éditions du Rouergue pour cet envoi ! 


Auteure des trilogies des Autodafeurs puis de Génération K, Marine Carteron est une des figures incontournables de la littérature adolescente de ces dernières années. Dotée d'une plume où aventure et humeur s'entremêlent habilement, la romancière propose cette fois-ci un one shot pour une tranche d'âge légèrement inférieure. Voyons donc le résultat ! 








"Des objets virels : moitié virtuels, moitié réels. Ils utilisent les propriétés des deux mondes...et permettent de passer de l'autre côté." 




Cette lecture me sort quelque peu de ma zone de confort, puisque je ne suis en aucun cas amateur de Minecraft et de quelconque jeux vidéo, autant par manque d’intérêt que de temps. Je n'avais par ailleurs jamais lu un seul roman avec pour univers un jeux vidéo. C'était l'occasion, surtout que j'avais adoré le premier tome des Autodafeurs, lu il y a plus d'un an maintenant. Ici, il n'est pas question de pouvoir et d'histoires de famille, mais d'une histoire entre le monde virtuel et irréel. Deux personnages sont au centre de l'aventure : Vénus et Antoine. Le récit est à la première personne, raconté par ce dernier. Cette narration interne apporte pas mal de rythme à l'histoire, puisqu'elle permet une meilleure immersion dans l'aventure, un petit peu à la manière d'un jeux vidéo, si l'on peut se permettre la comparaison. Si j'ai pu avoir peur de lire quelque chose de lisse, mes craintes ont vite été dissipées. En effet, Marine Carteron nous plonge très vite dans cette aventure hors-norme. Si un certain mystère plane autour de ce magasin dans la première moitié du roman, les révélations le concernant entraînent une série d'aventures loufoques et trépignantes, entre réalité et virtualité. La romancière ne nous laisse aucune seconde de répit, et même si parfois l'histoire peut paraître bloquée, il y a toujours un détail ou une nouvelle piste à explorer. Aucun essoufflement n'est permis, si ce n'est certaines scènes de dialogue plutôt humoristiques entre les différents protagonistes de l'histoire. Marine Carteron arrive à lier humour, suspens et action tout en restant originale et cohérente dans son récit, et c'est un cocktail explosif, qui permet une immersion totale, des petits comme des grands, aux gamers et non-gamers. 




"Je dois me frotter les yeux pour être certain de ne pas avoir rêvé. Mais non. Madame Laglu est bien en train de sourire."


La réussite général du bouquin tient aussi dans la relation qu'entretiennent Vénus et Antoine, les deux jeunes personnages principaux de cette aventure. Ces derniers sont le total opposé l'un de l'autre. Si Vénus est très maline et fait preuve d'une grande perspicacité tout au long du livre, son meilleur ami se distingue quant à lui par sa trouillardise et ses gaffes. C'est pour cette raison en partie qu'il est si drôle de voir ce point de vue, puisqu'Antoine refuse souvent de voir la vérité sur ses actes et son comportement en face. On rigole beaucoup ! Et comment écrire quelques lignes sur les personnages sans vous parler d'Adem, le troisième membre du groupe si l'on peut dire, qui, contrairement à ce que j'avais imaginé au début du roman, n'est pas un personnage secondaire, et occupe une grande place durant tout le bouquin. Sa confiance en lui, ses paroles, ses mimiques. Un sourire constant, si l'on peut dire ainsi. Sacré trio, vous dites ? 



" Et avant de changer d'avis, nous franchissons le portail de l'Overworld avec notre méga garde du corps en fer."


Après ses trilogies aux succès conséquents dans le domaine du Young-Adult, Marine Carteron a pleinement su s'adapter à un public un peu plus jeune. L'écriture est d'une façon générale simple et accessible, de même que l'humour proposé, sans toutefois qu'il ne devienne lourd ou grotesque pour le lecteur. Le récit est bien ficelé, sans incohérence, et on se laisse bercer par cette lecture intéressante et prenante. Un nouveau domaine pour l'auteure, une réussite pleine ! 








Marine Carteron vise une tranche d'âge nouvelle avec ce one-shot haut en couleur, rempli d'humour, d'action et d'originalité. Simple à lire et prenant, il possède les atouts nécessaires pour séduire petits et grands !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire