mercredi 21 décembre 2016

Mauvaise Connexion de Joe Witek




Auteur : Jo Witek



Maison d'édition : Talents Hauts



Collection : Ego


Nombre de pages : 95 pages


Année de sortie : 2012



Résumé : Julie a 14 ans quand ça a commencé. Nouvelle discussion. Elle s'inscrit sous le prénom de Marilou, 16 ans. Le genre de fille qui l'a tout de suite attiré. Il a dit "Bonjour Marilou. C'est joli comme prénom.". Voila. Ca a commencé comme ça.

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Talents Hauts pour cet envoi !

Introduction : Mauvaise Connexion est un roman signé par Joe Witek, auteur jeunesse que l'on connait notamment pour Peur Express ou le plus récent Un hiver en enfer, tout deux sortis aux éditions Actes Sud junior. Ce livre, sorti en 2012, inaugure la collection Ego des éditions Talents Hauts, qui se définit par "des romans courts et choc pour des ados qui disent je". Avant de le commencer, je savais juste que ce bouquin abordait un sujet difficile et tabou : le cyber harcèlement et tout ce qui en découlait. Un livre poignant, qui interpelle sur internet et ses dangers.

Commentaire : Cette histoire nous ai conté à la première personne par Julie, une jeune fille de 14 ans au moment des faits un peu effrontée en quête du prince charmant. Cette dernière nous raconte son histoire alors qu'elle a 18 ans. Un soir, en s’inscrivant dans un nouveau tchat sous le nom de Marilou. Une envie d'être plus effrontée, plus délurée comme elle le dira elle-même. Naïve, elle se laisse accosté par Laurent, un soi-disant photographe parisien de 20 ans. De là commence un véritable enfer pour elle, qui durera plusieurs mois. J'ai beaucoup aimé Julie. Elle a réussi a prendre assez de recul sur les événements pour nous décrire ce qui s'est passé, tout en relatant avec justesse les émotions qu'elle a ressenties durant ces horribles moments. Ce récit qu'elle nous fait de cette histoire est pour elle comme une libération, un mea-culpa, on le ressent bien durant notre lecture. Elle emploie beaucoup de comparaisons et de métaphores pour décrire ce qu'elle est pour cet homme : un poupée, un objet du web. On la comprend. On comprend qu'elle ne veuille en parler à ses parents, par peur que son interlocuteur virtuel vienne, les tuer. On la voit se refermer sur elle-même, on a envie de l'aider. Mais nous en sommes incapable, spectateur impuissant de cette descente aux enfers.

A travers cette histoire, Joe Witek relate celle de centaines de jeunes filles chaque année. Ce roman est avant tout destiné à nous interpeller sur les dangers d'internet, et sur les conséquences dramatiques que peuvent avoir une simple discussion avec un inconnu. L'auteure a très bien gérer le déroulement de son livre. Le lecteur sait qu'il va se passer quelque chose de grave, et l'auteure rajoute encore du suspens avec des phrases telle que "Voilà. Ca a commencé comme ça" ou ses phrases qui concluent un chapitre, laissant présager beaucoup de chose pour la suite de l'histoire. Cette dernière est très émouvante, et d'une cinglante actualité car ce genre d'histoire  arrive assez fréquemment à beaucoup de jeune fille sur internet. L'écriture incisive et directe rajoute encore plus cette impression réaliste à l'histoire.

La fin nous montre à quel point Julie a eu du mal à s'en sortir, et à se retrouver. Comme elle le dit, elle a été propulsée dans le monde cruel des adultes, elle qui cherchait juste l'amour. J'espère qu'elle arrivera à se reconstruire, et à définitivement oublier cette horrible rencontre.

Joe Witek livre un roman fort, qui interpelle, qui nous fait réfléchir. Ce véritable témoignage sert avant tout à mettre en garde les jeunes sur les dangers du monde virtuel. A mettre dans les mains des jeunes, aucun doute que Mauvaise Connexion leur parlera, et qu'ils feront attention par la suite.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire