mardi 1 novembre 2016

Un roman graphique : Cet été-là de Jillian et Mariko Tamaki, la critique

Résumé : Awago Beach, c'est cet endroit où l'on va chaque été. Depuis.... toujours.
Introduction : Un roman graphique parlant de l'adolescence... Malheureusement, je n'ai vraiment pas accroché...
Introduction : Un roman graphique qui parle de l'adolescence... Je n'ai pas vraiment accroché...

Commentaire : Il faut savoir que je lis assez peu de romans graphiques, voir pas du tout. Je ne suis pas particulièrement fan de ce genre mais, ayant reçu cet-été là grâce à mon abonnement à l'école des loisirs, je me suis plongé dedans sans trop savoir à quoi m'attendre.

Avec ce livre, les cousines Tamaki explorent le passage de l'adolescence à l'âge adulte. On rencontre donc Rose, une adolescente qui part chaque été avec ses parents à Awago Beach, où ils possèdent une petite maison de vacances. Là-bas, elle retrouve Windy, sa copine de vacances, plus jeune qu'elle. Ensemble, elles s'amusent, regardent des films d'horreur, se baignent, discutent. Elles parlent beaucoup, de tout et n’importe quoi : amour, sexualité, famille, tous les sujets y passent. Au début de l'histoire, je n'avais qu'une envie, c'était de stopper ma lecture pour m'attaquer à un autre roman. Les deux adolescentes m'énervaient terriblement, j'avais envie de les « tarter », et cette envie augmentait à chaque page tournée. Les dialogues inutiles et l'histoire piétinante confortait cette impression. Il a fallu attendre la moitié du livre pour que je commence à m'habituer à l'ambiance qu'il dégageait, que ce soit au niveau de l'histoire ou des personnages. Je ne dirais que Windy et Rose m'ont touché ni même que je me suis attaché à elles, disons que j'ai fini par m'habituer à leurs discussions assez... inintéressantes.

L'histoire, comme je l'ai dit plus haut, piétine. Il n'y a pas beaucoup d'actions, ni de suspens et encore moins de révélations. Je ne voyais pas où l'auteur voulait en venir, et ce pendant une bonne partie du roman. L'ambiance, accentuée par les graphiques dont je parlerais après, dégagée par l'histoire est assez... pesante. J'avais l'impression qu'il allait se passer un truc horrible à chaque nouvelle page, notamment du côté des parents de Rose. Awago Beach y contribue aussi. Avec son lot de jeunes en quête de fêtes et d'amour, son bazar tenu par un jeune un peu (voir beaucoup) crétin, ce n'est pas l'endroit rêvé.
Je pense être un peu passé à côté du message délivré par ce r
oman graphique. Les critiques élogieuses ne manquaient pas à son égard. Je crois surtout que ce livre ne s'adressait pas à un public comme moi. Les 10-12 ans sont sûrement la cible dans ce genre d'histoires.

J'aimerais juste vous parlez des graphismes. Ils sont très beaux, je les ai beaucoup aimés. Le manque de couleurs augmente toutefois le côté oppressant de l'histoire.

Vous l'aurez compris, ce roman graphique est une déception pour ma part. Que ce soit au niveau des personnages un peu « gnangnans » ou de l'histoire assez plate, je pense ne pas être le public recherché avec ce genre de livre. Les graphismes en noir et blanc sont très beaux, seul bon point pour ma part.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire