mardi 1 novembre 2016

L'atelier d'écriture n°233 : Montigome au cachot

Cher lecteur
Au moment où tu liras cette lettre, je serais sorti d'ici, peut-être mort. Pour tout t'avouer, je me demande encore par quel miracle j'ai obtenu du papier. Peut-être un peu de pitié des domestiques, sûrement même. Pour te restituer un peu le contexte, ça fait aujourd'hui 244 jours que je suis enfermé dans c'te cachot moisi. 244 putain de jours avec une fenêtre, des rats et des araignées. La seule touche de fantaisie ici sont les statues sculptées dans la pierre d'une colonne. Sinon, c'est vide. Si vide que quand je parle, ma voix me revient en écho. A vrai dire, je ne sais pas trop ce que j'ai fait pour mériter un tel traitement…Fin si, on me l'a expliqué vite fait avant de me faire rentrer ici. Quelle histoire ! Tu veux que je te la racontes ? Ah j'suis bête, tu peux pas me répondre... Qui ne répond pas consent pas vrai ? Et puis qu'ai-je de mieux à faire à part compter les cafards ? Rien. Figure-toi, cher lecteur, que moi, Montigome, au service de sa majesté depuis presque 10 ans, a été accusé de trahison envers sa majesté, simplement parce que j'ai entendu parler par la bouche du noble Nemanek de ce soi-disant Monde Souterrain. Bon, il est vrai que j'ai pu laisser traîner mes oreilles derrière certaines portes, c'est d'ailleurs derrière l'une d'elle que l'on ma découvert... Du coup bah... Enfermement direct et définitif. Les premiers jours ont été difficiles tu sais. J'ai passé les 15 premiers a essayé de trouver un endroit où dormir correctement, puis j'ai abandonné, le mieux est encore de pioncer debout... Puis il faut tuer le temps... Je regarde par la fenêtre, je joue avec mes doigts, invente des histoires... Je peux te garantir, cher lecteur, que j'ai fantasmé sur ce Monde Souterrain. Si on m'enferme juste parce que j'ai entendu quelques bribes à son sujet, c'est qu'il doit être incroyable, tu ne crois pas ? Un trésor, où je ne sais quelle autre richesse doit s'y cacher ! Eh oui, il a de la jugeote le Montigome ! Bon je n'ai pas grand chose à rajouter, cher lecteur, j'espère que je pourrais écrire d'autres lettres, ça me décontracte ! Je cacherais les papiers dans un trou, sous la fenêtre.
Merci de m'avoir lu,
A bientôt, je l'espère,
Montigome



Ce texte a été écrit pour l'atelier d'écriture de Leiloona. La photo a été prise par elle-même.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire