vendredi 23 mars 2018

Le Premier de Nadia Coste

Auteure : Nadia Coste 

Maison d'édition : Scrinéo 

Nombre de pages : 352 pages

Année de sortie : 2015





À l’origine, il était humain...

Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. Est-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ?
Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn ne tarde pas à imaginer que la Nature l’a sauvé de la mort et rendu différent pour éliminer son frère et sa descendance maudite…


La quête d’un immortel depuis le néolithique jusqu’au début de Rome.




Très mauvais élève sur les (jeunes) éditions Scrinéo, que j'ai découvert il y a un peu plus d'un an, aux Imaginales, avec des interviews et des titres mis en avant comme "La voix des Oracles" d'Estelle Faye ou "Les Rois des Fauves" d'Aurélie Wellenstein. Cet ouvrage de Nadia Coste m'avait interpellé lors de sa présentation dans une conférence du créateur de Scrinéo, Jean-Paul Arif (que vous pouvez retrouver ici). Une rencontre l'année dernière à Nancy plus tard avec son auteure, et me voila avec le roman dans les mains, pour mon plus grand plaisir !



Il faut tout d'abord savoir que, malgré son synopsis plus qu'alléchant, ce roman me fait considérablement sortir de ma zone de confort, moi qui suit loin d'être un aficionados des romans parlant de zombie et autres créatures surnaturels, et, à ce que j'ai pu comprendre, il en est de même pour Nadia Coste, qui n'avait jamais écrit un tel roman auparavant. Eh bien mes amis, quelle claque j'ai pris !


Vaïn est le personnage principal de cette oeuvre, et il est également le premier vampire de l'Histoire. Loin d'être un anti-héros, il est toutefois bien loin des personnages principaux "traditionnels" que l'on retrouve dans la plupart des romans. Vaïn est très froid tout au long du roman, autant avec le lecteur qu'avec tous les autres personnages qu'il croisera au cours de son aventure, et j'ai souvent eu le sentiment que lui n'avait justement aucune émotion, et encore moins d'empathie pour son prochain. Nadia Coste nous montre vraiment bien ce processus de déshumanisation avec tous les étapes qui éloignent toujours un peu plus Vaïn de sa condition d'Homme, et de quelle manière celui-ci s'habitue à sa nouvelle vie. J'ai été décontenancé dans un premier temps, mais j'ai finis par réellement m'attacher à lui, jusqu'à être vraiment triste au moment de le quitter, quand j'ai terminé le bouquin. En effet, derrière cet aspect cruel et violent de sa personnalité, avec tous les massacres qu'il perpétue sur la descendance d'Urr, se cache encore des traces d'un homme seul, blessé, qui se pose beaucoup de questions sur sa mission et ce qu'il lui arrive (tout ce côté amènera d'ailleurs tout un pan complet de l'histoire, mais je vais y revenir).  Difficile toutefois de m'identifier à lui, tout comme à son frère Urr, qui représente lui le mythe du Loup-Garou. Quant aux autres personnages, on les découvre au fur et à mesure des traques de Vaïn, difficile cependant de vous en parler sans en dévoiler trop sur la suite du livre...


On retrouve donc les deux frères le jour de la dernière épreuve de l'initiation du plus grand, Urr. Kaïn est alors un adolescent égoïste, qui ne pense qu'à empêcher son frère de réussir. C'est au cours de ces premières pages que Kaïn meurt, puis revient à la vie, pour selon lui traquer son frère, qui est entre temps devenu un loup-garou (oui ça promet !). C'est une aventure haletante, avec énormément d'action, de suspens et parfois des scènes violentes. Nadia Coste nous plonge merveilleusement bien dans la nouvelle vie de Kaïn, avec ses nouveautés et les changements qu'elle implique. Il m'a été pratiquement impossible de lâcher le roman, et quand (malheureusement) j'y étais contraint, c'était pour reprendre avec un plaisir grandissant plus tard ! J'ai adoré découvrir de quelle manière l'auteure allait poursuivre son histoire, avec beaucoup de rebondissements et de surprises à découvrir ! Nadia Coste a découpé son livre en trois parties bien distinctes qui aurait pour moi constituer un tome chacun. C'est comme si elle nous avait offert une saga entière, avec une histoire assez "indépendante" pour chacun des opus qui la composerait. J'ai vraiment eu la sensation en finissant le bouquin d'avoir assisté à la vie complète de Kaïn, avec toutes les principaux passages de ces aventures, et là encore, j'ai adoré !


Nadia Coste possède une écriture très visuelle, ce qui fait que l'on s'imagine parfaitement bien la scène décrite, et rend notre immersion dans cette univers préhistorique encore plus profonde, et finalement, c'est un roman qui se lit extrêmement vite, malgré ses 300 pages ! La fin m'a rendu, comme je le disais plus haut, triste et apaisé à la fois. La boucle est bouclée, avec cette petite référence historique qui m'a énormément plu, d'autant plus qu'elle était vraiment inattendue ! 



Petit coup de coeur pour roman assez dur mais rempli d'action, de suspens et de rebondissement ! Bravo à Nadia Coste !

6 commentaires:

  1. bon week-end Victor ! bisous-
    ici pluie !!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Merci pour cette critique positive, un univers dans lequel je pose peu mes pas...
    Bonne soirée
    @ plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Pourtant, il est si riche...
      Bonne soirée
      @ plus

      Supprimer
  3. La couverture fait flipper...
    Pourquoi pas, si j'en ai l'occasion, lorsque ma PAL aura descendu ^^

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Victor
    Merci beaucoup de ta visite.........
    Merci pour ce livre, ça donne envie d el'acheter

    RépondreSupprimer